Méthode de la Chaîne Critique : foire aux questions

Méthode de la Chaîne Critique : foire aux questions

12 décembre 2021 Non Par IloaBlog

Cette foire aux questions concernant la Méthode de la Chaîne Critique, composée de 15 questions-clés, est destinée à répondre à vos interrogations et à vous conforter dans l’idée que les gains de productivité promis sont réellement atteignables par chacun de vos collaborateurs !

Q1 ->>> Comment est-il possible de gagner autant de productivité aussi vite et sans outil informatique supplémentaire ?

La gestion des appros clients est souvent empirique et donc d’assez mauvaise qualité. Elle constitue le point noir n°1 des collaborateurs comptables depuis longtemps et çà ne s’arrange pas !

En période fiscale, cela oblige les collaborateurs à commencer beaucoup de dossiers sans en finir aucun pendant plusieurs semaines.

La pratique involontaire du multidossiers augmente très fortement les temps passés : toutes les analyses montrent que la perte de productivité se situe entre +30 et +80% !

Et cerise sur le gateau (si l’on peut dire), les délais explosent et les experts-comptables finissent “goulot d’étranglement” notamment en avril/mai.

Eviter le multidossiers excessif permet donc aussitôt des gains significatifs.

Q2 ->>> Quelle mission est la plus appropriée à votre méthode ?

Nous dirions que la mission la plus appropriée mais aussi la plus urgente est la mission comptable de révision/bilan en période fiscale mais la méthode peut s’adapter à n’importe quelle mission d’un certain volume d’heures.

Le commissariat aux comptes peut donc être utilement traité avec cette méthode.

A contrario, la mission la moins appropriée est la mission paye.

Q3 ->>> Quels collaborateurs peuvent-ils en tirer le meilleur parti et avez-vous connu des échecs avec certains dans cette méthode ?

Les collaborateurs comptables réviseurs sont logiquement les plus concernés par la méthode.

Nous n’avons pas connu d’échec à ce jour mais la condition de la réussite est de sensibiliser fortement et d’impliquer les collaborateurs afin d’obtenir leur pleine coopération.

C’est pour cela que la pratique du “pilote” pour tester et valider la méthode dans chaque cabinet est prépondérante.

Q4 ->>> D’autres missions peuvent-elles connaître des gains de productivité similaires ?

Nous obtenons la même réussite notamment pour les équipiers en commissariat aux comptes.

Q5 ->>> Quel est le retour sur investissement de votre méthode ?

Nous avons calculé qu’un réviseur comptable peut économiser près de 150 heures sur les quatre principales clôtures comptables.

L’économie par réviseur est balors de :

  • 4.500€ exprimée en prix de revient
  • 11.250€ exprimée en prix de vente.

Un seul réviseur rentabilise notre accompagnement à la méthode.

Q6 ->>> Pourquoi vous ferait-on confiance ?

Nous sommes présents depuis près de 25 ans sur le marché des cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes.

Nous avons des centaines de mission d’optimisation en organisation et gestion interne, dans les plus grands cabinets… mais aussi les plus petits !

Q7 ->>> Avez-vous des témoignages de cabinets qui ont déjà obtenu ces gains ?

Vous pouvez vous rendre sur cette page qui comporte :

  • des témoignages d’acteurs de la méthode
  • des webinaires sur le sujet (notamment optimisation de la période fiscale).

Q8 ->>> Pourquoi les cabinets n’ont-ils pas découvert votre méthode tout seuls ? Et ne peuvent-ils se l’auto-administrer sans votre aide ?

C’est sûrement une des questions les plus importantes de cette foire aux questions concernant notre Méthode de la Chaîne Critique !

Il est fort probable que des dizaines de cabinets soient parvenus à cette découverte, probablement avec des variantes.

Mais le constat de périodes fiscales difficiles – année après année – pour la très grande majorité des cabinets nous prouve que ce problème n’est pas résolu pour la plupart !

Il est d’ailleurs amplifié par la pénurie de collaborateurs qui provoque un turn-over plus grand et des coûts RH en hausse significative.

Nul n’étant prophète en son pays, il est plus facile d’introduire un changement organisationnel profond avec l’aide d’une société extérieure qui peut se prévaloir de compétences et de succès passés.

Une fois prouvée dans un cabinet, la méthode peut ensuite être déployée en interne si les dirigeants ou cadres sont en mesure (et on le goût) de manager un certain nombre de collaborateurs simultanément.

Q9 ->>> Peut-on lancer un pilote dans votre méthode à n’importe quel moment de l’année ?

Oui absolument, nous l’avons déjà fait avec succès : quelques heures à peine suffisent à lancer opérationnellement la méthode.

Quand un cabinet est dos au mur avec une pénurie de bras, vouloir “internaliser” à tout prix l’excèdent de travail peut devenir très dangereux…

Q10 ->>> Combien de temps faut-il attendre pour enregistrer les premiers gains ?

A peine quelques jours car les gains sont constatés dès les premiers dossiers de révision/bilan sortis avec la méthode.

Nul besoin d’un apprentissage lent avec un outil informatique !…

Q11 ->>> Ne peut-on pas directement lancer tous les collaborateurs dans votre méthode ?

C’est théoriquement possible mais nous ne le conseillons pas.

Il est plus prudent et plus sûr de lancer un “pilote” qui va tester et valider la méthode dans votre cabinet.

Son témoignage auprès des autres collaborateurs va alors les convaincre d’implémenter la méthode sur leur portefeuille clients.

Q12 ->>> Pourquoi n’obtient-on pas des gains de productivité réels aussi considérables avec tous les nouveaux outils informatiques qui sont apparus depuis des années ?

Les outils permettent d’obtenir des gains “locaux” sur un poste de travail mais ces gains sont souvent reperdus dans la chaîne de production faute de management et de fluidité des RH entre elles.

Et donc ces gains n’apparaissent pas dans les résultats “globaux” : on a ainsi vu que la productivité était stagnante voire en baisse dans les cabinets ces dernières années.

Par ailleurs, trop de processus gérés dans trop d’outils finissent par générer beaucoup de déperditions.

Q13 ->>> N’est-il pas judicieux de cumuler les avantages des outils + des méthodes + d’un management approprié ?

Oui bien sûr !

Le cocktail idéal de la productivité est un mix qui mêle :

  • outil technologique
  • méthode d’organisation
  • management spécifique des RH.

Contrairement à une croyance très courante, l’outil n’est pas majeur dans le gain : en tous cas, pas plus de 10 à 20% de l’efficacité globale du dispositif…

Q14 ->>> Quels sont les supports informatiques livrés dans votre méthode pour planifier, piloter, mesure et synthétiser ces gains de productivité ?

Nous n’en sommes pas toujours les chauds partisans, mais ici, un simple fichier Excel et quelques onglets peuvent suffire pour :

  • planifier
  • piloter
  • mesurer
  • synthétiser.

Pour aller plus loin, TurboBusiness en mode saas (gamme Iloa) et son module de saisie d’activités en version web procurent des fonctionnalités spécifiques à la Méthode de la Chaîne Critique :

  • outil Kanban
  • saisie des temps restants
  • graphe Fever Chart…

Q15 ->>> Pourquoi nos institutions ou nos syndicats ne font-ils pas la promotion de vos méthodes alors qu’ils connaissent très bien nos problèmes (périodes fiscales difficiles, pénurie de collaborateurs,…) ?

Il semble que depuis bien longtemps, les sujets de l’organisation et de la gestion interne ne soient pas les préoccupations prioritaires de La Profession.

Encore aujourd’hui malgré la pénurie de collaborateurs…

La preuve ?

  • avez-vous eu des formations spécifiques sur ce sujet dans votre cursus expert-comptable ?
  • connaissez-vous des outils chez les grands éditeurs qui encapsulent des fonctionnalités très avancées de planification et de pilotage ?
  • le fond lancé par Drakarys parle-t-il de soutenir des outils novateurs de planification et de gestion ?

Nous craignons que votre réponse ne soit “non !” à chaque fois…

Prenez votre future sérénité en mains :

– Le diaporama explicatif de la mission
– La lettre de mission spécifique.

Nous espérons que cette foire aux questions concernant la Méthode de la Chaîne Critique, vous aura conforté.e dans l’idée que les gains de productivité promis sont réellement atteignables par chacun de vos collaborateurs !