La période fiscale 2021 sera -t-elle pire que la dernière ?

La période fiscale 2021 sera -t-elle pire que la dernière ?

9 novembre 2020 0 Par IloaBlog

En cumulant les difficultés habituelles de la période fiscale avec la crise sanitaire “saison 1”, la période fiscale 2020 a fait exploser les délais légaux habituellement respectés par les cabinets

Depuis, on peut penser que beaucoup de cabinets ont pris des mesures pour moins souffrir de la crise et de ses conséquences :

  • accompagnement maximal des clients pour prolonger leur “période de survie”
  • mise en télétravail subie, organisée dans l’urgence
  • difficultés accrues d’approvisionnement des documents clients (pour des raisons techniques mais aussi économiques et humaines)
  • management des collaborateurs à distance
  • finition à l’arrache des obligations légales dans des délais pourtant rallongés
  • gestion de la sortie du confinement “saison 1”.

Deux principales familles d’outils ont connu un succès garanti par ces circonstances :

  • outils de production dématérialisée
  • outils de visioconférence.

Dans le même temps nous avons assisté à un triple phénomène :

  1. Les cabinets, débordés encore aujourd’hui, n’ont pas pu faire avancer beaucoup d’autres projets ;
  2. Certains ont totalement jeté l’éponge en se revendant et parfois, en devenant consultants en pilotage de gestion ;
  3. D’autres ont préféré aller se réfugier sous l’aile protectrice de plus grands cabinets.

Alors, tout va bien pour la période fiscale 2021 ?

Rien n’est moins sûr…

Deux lacunes principales sont encore latentes, menaçant la prochaine période fiscale :

Extrait de l’étude Fedfinance 2020 sur le turn over des collaborateurs dans les cabinets d’expertise comptable et d’audit
  1. La pénurie de collaborateurs perdure, les cabinets peinent à retrouver une attractivité et il serait intéressant d’avoir le décompte des flux nets de collaborateurs (entrées – sorties). Une chose est sûre et encore prouvée par l’étude Fedfinance 2020 “le turnover en cabinet d’audit, de conseil et d’expertise comptable” : la différence de perception entre la satisfaction ressentie par les collaborateurs et celle analysée par leurs dirigeants est criante !
  2. Le déficit d’organisation anticipée de la période fiscale est l’apanage de 90% des cabinets rencontrés. Nous voulons dire par là l’absence d’une planification sérieuse ainsi que d’une méthode de pilotage maîtrisée, en dehors des bonnes vieilles feuilles Excel encore majoritaires…

Avec la prolongation de la crise sanitaire très probable encore pour au moins 6 à 9 mois, avec les risques élevés de faillites d’entreprises (50% de TPE/PME se déclarant en probabilité élevée de défaillance à court ou moyen terme), les cabinets vont devoir jouer serré et s’emparer (enfin ?) d’un sujet depuis longtemps délégué presque sans contrôle aux collaborateurs !

Ce n’est tout simplement plus possible…

Quelles actions dès maintenant pour muscler votre organisation productive ?

Nous disons dès maintenant, car ce n’est pas en janvier 2021 qu’il faudra s’en occuper : ce sera trop tard...

Nous suggérons de checker ces 10 points-clés et de prendre des mesures urgentes s’il en est besoin :

  1. Avez-vous réalisé une estimation potentielle de l’évolution de votre portefeuille clients, et notamment des pertes potentielles sur les dossiers les plus fragiles ?
  2. Savez-vous établir des budgets de temps en fonction de votre précédente estimation et construire un planning de charge automatique sans recourir à Excel ?
  3. Avez-vous un plan d’embauches prévisionnel ?
  4. Existe-t-il une prévision d’exploitation (et de trésorerie) pour 2021 avec différentes hypothèses (haute, moyenne, basse, catastrophique) ?
  5. Disposez-vous d’un outil (hors Excel) pour matérialiser vos processus de production, construire et mettre à jour facilement ces budgets de temps et un planning de charge ?
  6. Cet outil vous donnera-t-il une vision consolidée de l’avancement de vos obligations clients et un calcul automatique de taux d’avancement sur chaque mission récurrente pour connaître précisément chaque mois les dossiers qui dérapent ?
  7. Cet outil permet-il à vos collaborateurs de gérer en une fois leur saisie des temps + la terminaison de leurs obligations + leur agenda de production ?
  8. Cet outil vous procure-t-il toute l’information automatiquement et précocémment pour prendre les meilleures décisions pendant les mois décisifs de la période fiscale ?
  9. Plus généralement, le système d’information global du cabinet est-il performant afin d’éviter des pertes partout, productivité, rentabilité, CA non facturé, clients non relancés ?…
  10. Vous êtes-vous musclé, physiquement et surtout mentalement, pour manager avec énergie et charisme vos collaborateurs pour qu’ils comprennent et acceptent ce type d’outil ?

Cette dernière question n’est pas anecdotique : beaucoup de dirigeants de cabinets reculent devant la pression de leurs (rares) collaborateurs qui se sentent parfois “fliqués” par des outils d’organisation, faute d’une sensibilisation nécessaire et d’un management suffisant.

Des solutions concrètes pour vous aider

Si votre réponse à bien des points de cette check-list n’est pas concluante, nous vous suggérons les solutions suivantes :